Précédent
Suivant

Le calamier


Le calamier est un fabricant de plumes pour écrire : à l’origine, roseaux en pointe puis pennes d’ailes d’oiseaux (souvent des oies) durcies par chauffage et taillées pour retenir une goutte d'encre. Mentionnées dans des documents du IVème siècle, il faudra attendre

  • 1884 pour que naisse le stylographe avec réservoir à pompe de Lewis Edson Waterman (qui en étudiant la capillarité améliora le1er brevet déposé par Petrache Poenaru, en 1827) ;
  • 1891 pour la cartouche d’encre (Eagle Pencil Corporation) ;
  • 1938 pour le stylo à bille des frères Biro (initié en 1888 par John J. Loud).

Emblématique de l’écrivain, la plume se fait peu à peu détrôner par la machine à écrire … Un
premier brevet est déposé en 1714 (par l’anglais Henry Milli. A Rub`n encreur (1850), Remington (1873), à marguerite (1976), un collectionneur de machines à écrire est un mécascriptophile. Le clavier Qwerty (en Angleterre), devient Azerty (en France) ou encore Qwertz (en Allemagne). Les « tapuscrits » remplacent les manuscrits. Peut-être le cliquetis des touches et le « retour chariot » revient titiller vos oreilles ou ravive la mémoire d’un sketch de Michel Leeb.

Mais l’écrivain vit–il de sa plume ? La précarité des auteurs semble s’accentuer. D’après un article des Echos de mars 2016, seuls 150 à 200 auteurs en vivraient. Guillaume Guéraud dénonce les  travers de la chaîne du livre dans ce vidéo tract. D’après Le Monde, « le nombre de titres nouveaux (en incluant les rééditions) a certes été multiplié par 2,9 en vingt ans, mais le nombre d’exemplaires vendus n’a pas augmenté à la même cadence. »

Source : Supll.d'AM n°27 du 29 mai 2017